Capture d’écran 2015-02-09 à 16.55.23

Comment pelleter sans se blesser?

En plus du froid, de la neige et de la glace, la période hivernale nous apporte certaines responsabilités à ajouter à notre carnet de taches telles que le pelletage de notre entrée. Cette activité qui peut paraitre plutôt banale ne devrait pas être prise à la légère car elle peut engendrer plusieurs blessures physiques. S’en suit la question suivante : comment pelleter sans se blesser? Plusieurs critères doivent être respectés pour faire en sorte que cette activité se déroule sans incident.

D’abord, il est nécessaire de bien échauffer tous les muscles de son corps, en partant du cou jusqu’aux jambes. L’échauffement permet de préparer notre corps à l’activité physique en plus d’accélérer la récupération des fibres musculaires. De plus, l’échauffement sert à augmenter graduellement la chaleur corporelle ce qui permet une meilleure élasticité des tendons, une souplesse musculaire et un débit d’oxygène dans le sang plus important. Finalement, il permet d’augmenter notre rythme cardiaque de façon progressive pour bien nous préparer à l’effort qui s’en vient.

Vient ensuite une composante majeure, c’est-à-dire l’alignement postural. Une bonne posture est nécessaire puisqu’elle affecte les fonctions physiologiques du corps et de la respiration en plus d’être responsable de maux de dos/tête, de la pression artérielle, de la capacité pulmonaire et même du rythme cardiaque. Plus spécifiquement au pelletage, l’alignement postural est fondamental puisque c’est un mouvement que l’on exécute à répétitions, avec de lourdes charges et à un rythme assez élevé. L’important est donc de travailler avec ses jambes et non avec son dos!! En d’autres mots, au lieu de vous penchez pour ramasser la neige, pliez plutôt vos genoux et ainsi, votre dos sera protégé puisque vous forcerez avec vos jambes qui sont un des muscles du corps les plus volumineux mais aussi un des plus puissants. De plus, éviter les mouvements de torsion et tenter de toujours conserver un alignement épaules-pieds.

Capture d’écran 2015-02-09 à 15.31.52

Aussi, pensez à votre respiration. Dans toutes activités physiques, vous devez inspirer d’abord puis expirer lorsque vous êtes en situation d’effort. Dans ce cas-ci, vous inspirez lorsque vous chargez votre pelle de neige puis vous expirez lorsque vous soulevez la charge (en dépliant vos jambes!!). De plus, trouvez votre rythme et maintenez-le en faisant des pauses au besoin pour éviter de vous essouffler inutilement.

Une fois le pelletage terminé, il est adéquat d’effectuer une période d’étirements pour l’ensemble du corps afin de détendre les muscles qui ont été sollicités mais aussi pour permettre un meilleur rétablissement et atténuer les courbatures. Finalement, petit truc pratique : habillez-vous en conséquence. Ayez en tête que le pelletage est une activité exigeante autant sur l’aspect musculaire que cardiovasculaire. Ainsi, il est important de s’habiller assez chaudement, sans en mettre trop. En temps plus froid, portez un foulard devant la bouche pour faciliter la respiration.

Entretemps, renforcez vos muscles, notamment les quadriceps, ischios-jambiers, deltoïdes, trapèzes, pectoraux, lombaires et abdominaux pour vous préparer au pelletage de l’année prochaine! En terminant, n’attendez pas que la douleur surgisse avant de consulter votre professionnel de la santé. Écoutez les signaux que votre corps vous envoie et prenez rendez-vous avec votre chiropraticien afin de prévenir toutes complications et blessures potentielles.

Éliane Roy, étudiante en Kinésiologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>