Comprendre comment le système nerveux perçoit pour ressentir moins de douleur

813502-vie-personne-exempt-inquietudeVous êtes-vous déjà demandé comment la perception de vos blessures changeait à travers le temps? Pourquoi y a-t-il des moments qui sont pires que d’autres? Voici une explication qui vous aidera à mieux saisir ce qui se passe.

 

Comment ressent-on la douleur? Quels sont les joueurs impliqués?

Tout d’abord, la douleur est perçue principalement par des fibres nerveuses appelées « C fiber ». Ce sont de petites fibres nerveuses qui ne sont pas isolées… Ceci leur confère une vitesse lente de transmission des sensations. D’un autre côté, nous avons des fibres nerveuses de plus grand diamètre et de vitesse de conduction plus rapide. Ces fibres nerveuses sont activées par le mouvement des muscles et de la coordination de ceux-ci dans la production d’actions. En fait, pour pouvoir bouger nous devons avoir de l’information sur où nous sommes, qu’est-ce que nous voulons faire et où nous voulons aller?

Ces fibres nerveuses fournissent cette information en termes de vitesse, de force, de rythme et de position. Elles sont de natures inhibitrices, c’est-à-dire qu’elles viennent contrôler le mouvement et le raffiner en diminuant le surplus de stimulation. Comme elles génèrent un plus grand influx nerveux, plus rapidement, elles n’ont aucune difficulté à contrecarrer l’expression des fibres nerveuses conductrices de la douleur qui sont plus petites et plus lentes.

Partant de ces notions, il est facile de comprendre que le mouvement (l’exercice) sera un puissant inhibiteur de la sensation de la douleur. D’où l’expression « Je manque d’exercice. J’ai l’impression d’avoir plus mal ». En fait, ce n’est pas une impression, mais une réalité! Il en va de même lorsque l’on a des restrictions articulaires qui limitent l’expression du mouvement. Encore une fois, notre système d’inhibition de la douleur s’en trouve affecté. Les fibres nerveuses associées au mouvement sont moins stimulées laissant toute la place aux nerfs qui conduisent la sensation de la douleur.

En conclusion, l’exercice nous permet de moins ressentir la douleur, car il permet l’activation du système d’inhibition. Tout problème articulaire limitant le mouvement doit être traité parce qu’il diminue notre capacité à contrôler l’expression de la douleur. Le chiropraticien est un professionnel de la santé apte à corriger ces restrictions. Bouger et s’assurer que nos articulations ont leur pleine mobilité est un bon début pour prévenir l’apparition de la douleur. Bien sûr, il y a bien d’autres facteurs qui agissent sur la perception de la douleur.

Et vous comment vous vous y prenez pour gérer la douleur?

Laissez moi un commentaire ci-dessous

Bien hâte de vous lire!

Dr Denis Lachance, chiropraticien

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>