La recherche en chiropratique… Mythe ou Réalité?

Dans les discussions de famille, entre amis ou avec d’autres professionnels, on entend parfois que la profession chiropratique (que nous amis européens appel la chiropraxie) est une profession basée sur peu de connaissances scientifiques.Étant au cœur de cette profession, je peux vous affirmer que non. De plus en plus de Docteur en chiropratique consacrent maintenant beaucoup de temps à la recherche et même en font une carrière. Dr Jean-Philippe Pialasse, Dc, Phd est un de ceux là.

Jean-Philippe Pialasse chercheur
Les recherches du Dr Pialasse portent sur le contrôle moteur, la transformation sensorimotrice, la fonction vestibulaire, et la scoliose. Il analyse l’influence du contrôle vestibulomoteur sur l’apparition et la progression de la scoliose idiopathique de l’adolescent (SIA). Le but de ses travaux est de démontrer le lien entre une réaction vestibulomotrice anormale et l’apparition ou la progression de la SIA.
Pour ses recherches , le Dr Pialasse a  même bénéficié du financement suivant :
Fondation Cotrel de la Fondation de France
• Fonds de recherche du Québec en santé (bourse de trois ans)
• Fondation de recherche chiropratique du Québec (FRCQ)
• Union européenne des chiropraticiens (ECU)
• Bourse Jean-Aimé-Simoneau
Concrètement, il a  apporté une contribution importante au milieu scientifique et à la profession chiropratique. Il a récemment publié un chapitre de livre sur l’intégration sensorimotrice dans la scoliose idiopathique, un article dans Medical Hypothesis et un autre dans le Journal de l’Association chiropratique canadienne.

Il y a bien sûr d’autres chercheurs chiropraticiens exceptionnels et ce à travers le Canada. Je vous invite d’ailleurs à découvrir ce qu’ils font via le site web de la Fondation canadienne pour la recherche  en chiropratique.

La recherche chiropratique a pris certes  du temps à s’organiser. Un des défis de la profession était de mesurer l’activité électrique qui se produit suite à un ajustement. Il fallait aussi développer une machine qui serait en mesure de simuler une manipulation. avec la même force, même amplitude et même vélocité. Il fallait  être en mesure de standardiser l’intervention et de la comparer. Aussi technologiquement, les appareils pour mesurer ces facteurs  étaient soient inexistants ou inaccessible en terme de prix. Ne disposant pas des capitaux des industries pharmaceutique, il a fallu y mettre beaucoup d’efforts pour réunir les conditions gagnantes à la création de la première fondation de recherche chiropratique à Trois Rivières. Qu’importe, malgré tout ses obstacles, la profession chiropratique a gagné son pari.Avec les nouvelles technologies d’imageries et de mesure, les nouvelles découvertes en neurosciencela neurologie fonctionnelle

Alors quand on vous dira que les fondements de la profession chiropratique sont basés sur peu de recherches scientifiques, prenez un peu de recul et aller aux sources. Ne vous fier pas uniquement aux préjugés et connaissances erronées. Consulter des sites fiables comme la fondation de recherche chiropratique du Québec et celui de la fondation canadienne. Vous verrez  qu’il se fait un travail exceptionnel en recherche. Il s’agit simplement de bien s’informer.

Et vous que connaissez des domaines de recherche de la chiropratique? Avez-vous des idées quant à des sujets qui pourraient être étudié ? Laissez moi vos commentaires. Je les transmettrai aux chercheurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>